René Mbayen, ses premiers pas dans le monde professionnel

Les premiers pas dans le monde professionnel de René Mbayen

René Mbayen

À la fin des années 60, il est stagiaire au sein de groupes bancaires tels que le Crédit Commercial de France à Paris. Au cours des années 70, au sein de la SNI, René Mbayen escalade rapidement les nombreuses étapes qui le conduisent à des postes à responsabilité. De grandes entreprises françaises donnent l’opportunité à René Mbayen d’effectuer des stages professionnels durant ses études.

Divers établissements publics ou privés sont épaulés et conseillés par René Mbayen. René Mbayen fait partie du Groupement inter-patronal du Cameroun. L’Union des Consignataires et Armateurs du Cameroun le recense dans la liste de ses membres importants.

René Mbayen, Président Directeur Général de GULFIN

L’entreprise GULFIN a pour actionnaires principaux SOFIMAR, AGIR et d’autres privés nationaux. Depuis 2009, René Mbayen préside le CA de la SOFIMAR. L’activité de l’entreprise dirigée par René Mbayen est la distribution et le négoce de produits pétroliers.

L’Ordre du Mérite camerounais ainsi que l’Ordre de la Valeur sont des récompenses dont René Mbayen a bénéficié. Les églises presbytériennes et évangéliques du pays le comptent parmi leurs bienfaiteurs. En parallèle avec ses activités, René Mbayen s’engage dans l’action sociale en soutenant des œuvres caritatives.

La CLGG s’impose comme agence experte dans le transport aérien, la consultance en transport et le service maritime. En 1981, René Mbayen est recruté comme DG adjoint de la CAMSHIP (Cameroon Shipping Lines SA). Grâce à son professionnalisme, René Mbayen devient vite DG de la Cameroon Shipping Lines SA. La CAMSHIP est rebaptisée Consignation et Logistique du Golfe de Guinée SA (CLGG) en 1997.

Le Cameroun, en plus de la production de gaz et de pétrole, doit s’intéresser au développement des nouvelles technologies, d’après René Mbayen. Comme les nouvelles technologies créent des emplois, il soutient les sociétés camerounaises qui se lancent dans ce domaine. L’expansion de la station balnéaire de Kribi est un modèle à suivre. De plus en plus de vacanciers sont attirés par les nombreuses infrastructures hôtelières de qualité de la région. René Mbayen pense que les diversités naturelle et culturelle du pays sont des facteurs majeurs qui pourront intéresser les touristes.